Tous les albums
Le fils du retour de ta mère en slip AAA (autonomie, anationalisme, athéisme)
NBFI : le comme bac
Le fils du retour de ta mère en slip Bienvenue à Falmignoul — NBFI vous propose une rétrospective

NBFI — Fistule vs. NBFI

Fistule vs. NBFI

Album sorti le mardi 6 décembre 2016.

Le retour de NBFI avec — en avant-première dans vos chaumières — : DJ Fistiouuuuulllle ! En direct de Wallonie, Falmignoul plus précisément. Le mec mange des frites, et des frites, et des frites… à longueur de journée. Et ouais, c’est comme ça. Des fois aussi, il va voir son pote Dédé chez « Tache d’Huile ». Ensemble, ils se bouffent un Bicki-Burger en buvant une Chimay bleue. Ils s’en foutent partout. C’est parfaitement dégueulasse…

Pour obtenir une copie numérique de cet album, envoyez-moi un message à <nbruche@riseup.net>. Soyez patients, je peux mettre plusieurs jours avant de vous répondre. Vous êtes autorisés à copier cet album et à le distribuer, tant que l’utilisation n’est pas commerciale, sous condition d’indiquer les auteurs et de respecter la licence.

Licence Creative Commons

Crédits

Pochette

cover/a.jpg

Textes

1. Zak à main

(Faïcel Iboudghacen / Nicolas Bruche) 3:33

Revenir à la liste des titres.

**DJ Fistule**
J’suis pas La Fouine. J’suis pas Akhenaton. J’suis DJ Fistule, de
Falmignoul. Et ouais les mecs. Vous pensez qu’c’était terminé, mais
nan, on est toujours présents. Dans les bacs. Et là, on va vous faire
écouter un nouvel album, attention hein. Ça va décoiffer sévère. Ça va
vous débrushinguer la gueule. Et ouais. Vous êtes prêts, là, à en
prendre plein la gueule, plein les narines, plein les oreilles, hein ?
Y’a du son, là… Mmh ? Qu’est-ce t’en penses, toi Nico ?

**NB**
Khh… Sss… Hui hu hou… Kh arh arh…

**DJ Fistule**
Tu sais pas où j’pourrais trouver un… s… un… sac ? J’cherche un sac.
Un sac euh… J’aimerais bien faire un cadeau du coup euh… du coup, à
une fille que j’connais. Et… pis voilà quoi. Tu vas m’répondre, oui ?
Ça commence à… à… ça commence à bien faire, hein, ces conneries, là !
Si tu réponds pas, j’vais t’dire… J’vais t’dire, tu réponds pas tout
d’suite, gros, tu vas te prendre ma main dans ta gueule, hein. Ça va
faire… bizarre, hein.

**NB (doublé par FI)**
Ha ben c’est facile, y’a… ts. À côté d’la place Belcourt, t’as un
super magasin euh… ça s’appelle « Zak à main ». « Zak à main ». Euh… y
font des sacs en bandoulière, des sacs en cuir, euh… des sacs sans
bandoulière, euh… des sacs sans poche, ts… des sacs plastiques. Du
coup euh… du coup, ouais, tu peux y aller d’ma part, quoi. Ouais. Tu…
d’mandes… Pedro euh… Pedro, normalement euh… Tu d’mandes Pedro. Tu lui
dis qu’tu viens d’la part de… de Jaco. Sss… voilà. Ouais, on jouait
aux boules ensemble à l’époque. Donc euh… à l’époque où il était euh…
où il était affûté, quoi. Maintenant, c’est devenu une boulette. Du
coup euh… « Zak à main ». Tu r’tiendras ça, ouais ? Hein ?

**DJ Fistule**
Tu m’prends pour un con ou quoi ? Tu viens de… de m’dire comment ça
s’appelait : « Zak à main ». Chui pas… chui pas complètement débile,
hein, sss… J’m’appelle pas Nicolas Bruche, hein. Un débile mental. Ni
Faïcel Iboudghacen, hein. Tu connais lui, là ? Faïcel Iboudghacen ?
Coach sportif. Coach international d’urban training, sur Lyon. Et y
paraît qu’y s’fait appeler « DJ Fistule », maintenant. Tu vois pas
toi, les fous, toi… Les mecs, y sont vraiment complètement cinglés. Oh
gros, qu’est-ce que t’as contre DJ Fistule ? T’as un p’tit problème
dans ta tête. Tu sais pas à qui tu parles, hein. J’vais t’couper en
rondelles, moi. J’vais m’en faire un meuble télé. Tu m’as jamais vu
m’battre, hein ? Hein ? Tu m’as jamais vu m’battre ? Ouais. À
l’époque, à Pondrôme, en Belgique là euh… j’… j’castagnais tout
l’monde, hein. Tout l’monde. Tout l’monde y passait. Ouais euh… tout
l’monde avait sa dose, quoi. J’y allais avec euh… avec des mitaines.
Sss… euh… coup de poing américain, ts… genouillères, épaulettes, et
euh… Ouais j… c’que j… c’que j’privilégiais, j’privilégiais quand même
le… sss… le… les coups d’tête, quoi. Coup d’tête euh… en biais euh… tu
vois, de face… J’pétais des arcades, des nez euh… sss… Ouais, ouais
euh… j’… j’a… j’adorais ça, quoi. J’adorais ça. J’cassais même des
bras à coup d’tête, tu vois ? Sss… des clefs. J’ai toujours bien aimé
faire des clefs d’bras. Ça c’est un truc euh… ché pas. C’était comme
ça. J’ai toujours bien aimé. Euh… clef de bras euh… et puis euh… puis
voilà quoi. Tu vois… clef de genou, péter des genoux, péter des
articulations. C’est mon kif’. J’kiffais grave ! J’kiffais grave. Bon
allez. On arrête nos conneries, maintenant. Place à la musique.

2. Au top

(Faïcel Iboudghacen / Nicolas Bruche) 5:53

Revenir à la liste des titres.

**FI**
NBFI, on était au top à l’époque. On était au… au top niveau d’la
musique… d’la musique free-funk. Et jazz. Jazz-manouche. Ouais…
Heureusement qu’y avait Nicolas Bruche, quand même à l’époque. Ts,
sss… Ouais, c’est vrai qu’on était quand même affûtés comme l’enfer.

**NB**
Ouais, ouais… ouais, c’est vrai ouais…

**FI**
Ouais. On avait des idées d’enfer. Hein ?

**NB**
Sss… ouais, carrément ouais, ouais.

**FI**
Ça vous surprend, ça ? T’as vu, mmh ?

**NB**
Ouais, j’suis surpris, ouais, ouais.

**FI**
Hein, ça t’surprend ?

**NB**
J’suis complètement surpris. Ouais.

**FI**
Tu peux l’dire hein, qu’ça t’surprend, mmh ? Hein ?

**NB**
J’suis sur… j’suis surpris, ouais. Tout à fait. Ss… ouais. Ouais. Ss…
ché pas moi… Hein ? Ss…

**FI**
Bon. Ss… mis à part ça euh… mis à part ça, qu’est-ce que j’aurais à
dire… sur lui, c’est que… ts. C’est quand même un peu compliqué de…
d’énoncer sur curriculum vitæ, hein. Sss… j’vais l’laisser faire tout
seul. Il va annoncer c’qu’y fait lui, mmh… le loustic. En attendant,
on va essayer d’jouer un p’tit peu, là. Mmh ? Allez, c’est parti !

Le Orlando’s…

— Mais j’te r’connais toi, j’t’ai déjà vu quelque part. Je suis sûr
que j’te reconnais.

— Désolé, mais c’est moi qui te reconnais. J’t’ai vu l’premier, toi tu
m’as vu en deuxième. Vu ?

— Ben… j’t’ai vu l’deuxième alors, voilà.

— Perdu ! C’est aussi moi qui t’ai vu l’deuxième.

— Oh… Dis-donc, t’es super fort !

— Mais, j’suis pas super fort, j’suis mieux qu’ça même, j’suis
surpuissant.

**NB**
Ta ta ta ta ta na-na
C’est la fête à Cogolin
On est tous bronzés
Et ça fait plaisir
Oui oui oui c’est bien
On est tous là
On fait la fête à Cogolin
Et c’est très bien
On est tous bronzés
Et c’est ça qu’est super

Aah… ya pa pa pa-da dap (x2)

Ouais, donc euh… j’vais… j’vais énoncer mon… curriculum vitæ. Donc
euh… bon j’ai commencé en… en 83. Le 5 janvier, donc euh… j’ai… j’ai
commencé avec euh… Francis le Belge. Francis Vanverbergue. Euh… à
l’époque… bon, j’étais à… à Marseille, hein. Sss… et donc euh… j’avais
pas mal regardé, tu vois, les… les films avec les frères Guerini,
hein. Et pis heu… Gaétan Zampa, hein. Et euh… voilà, pis euh… Donc
voilà, donc j’me suis beaucoup euh… Et pis euh… Jacques « Mérine ».
Hein, Jacques « Mérine ». Et donc euh… j’voulais savoir c’que t’en
pensais, toi Faïcel, euh… de Jacques « Mérine » ?

**FI**
J’l’enfume. Jacques « Mérine », c’était un… un trou d’balle. Hein ?
Une petite frappe. Et, du coup euh… à l’époque, j’lui tirais les
oreilles, quoi. Ouais, ouais, quoi… Après, y’a eu pire, hein, quand
même, hein. Y’a eu Mouloud. Ouais. Mouloud euh… Ben Salah euh… Il
était un peu plus costaud quand même, quoi. Du coup euh… tu vois,
quand il commençait à… à t’sauter d’ssus euh… pour t’faire un « ipon »
euh… t’vois, y’avait… pas beaucoup d’possibilités d’s’en sortir, quoi.
Mais euh… ouais, Jacques « Mérine », ouais… ouais. Rien à s’couer,
rien à foutre ! D’ailleurs, ché pas si tu t’souviens de… tsé, du mec
là, le p’tit nain, là ?

**NB**
Euh…

**FI**
Avec qui on s’était battus à… Euarh ! À Felenne…

**NB**
Ha ouais, ouais !

**FI**
Hein Nico ? Tu t’souviens d’lui ?

**NB**
Ouais, ouais. Si si, j’me… j’me souviens, ouais. Carrément. C’était
euh… Farid Bérama, le rôtisseur. Le rôtisseur de Saint-Pétersbourg.
Ouais, ouais, j’m’en rappelle… Il avait essayé d’me faire une clé
d’bras. Euh… du coup, on l’avait euh… en… Ouais !

**FI**
Ouais, c’est vrai que… J’me souviens bien d’c’moment là, ouais.

**NB**
Ouais, ouais.

**FI**
D’c’moment bien précis, là euh…

**NB**
Ouais.

**FI**
Après, tu vois, moi j’avais essayé quand même… bon après, c’était
quand même pas évident, toujours de… de l’faire…

**NB**
Ouais…

**FI**
J’l’ai ceinturé.

**NB**
Ouais, ouais, ouais…

**FI**
Tu vois ? Mais… mais il était tellement p’tit, qu’j’ai pas réussi à
le… à l’… à l’attraper, tu vois.

**NB**
Ah ouais ?

**FI**
J’ai voulu le… l’étrangler, quoi.

**NB**
C’est… c’est ça, ouais. C’est ça. Ouais.

**FI**
Lui faire un étranglement de… de MMA euh… C’est pas passé euh… Tu
t’souviens toi, de c’que t’as fait après ? C’était quand même assez
comique…

**NB**
Ben, j’avais fait un coup d’pied dans les couilles, ouais. Coup d’pied
dans les couilles, retourné, euh… avec la jambe… arrière, du coup.
Mais euh… bon, ben l’mec, y s’est pissé d’ssus, donc après, bon ben…
c’était comique, quoi. Et pis euh… après ben… après on a commandé des
frites. Hein euh… enfin bon, tout ça pour dire que c’est tous des en…
Hein ?

**FI**
Tout à fait d’accord avec toi, hein. De toutes manières, tous des en…

**NB**
Ouais.

**FI**
Des pé…

**NB**
Ouais, ouais, c’est ça ouais.

**FI**
Des sa…

**NB**
Ouais, ouais.

**FI**
J’les emmerde.

**NB**
Ouais, ouais. Sss…

**FI**
Oui… DJ Fistule. ’colas Bruche. NBFI.

**NB**
Ouais. Ouais. Hé. Hé, hé, hé, hé !…

**FI**
Le…

**NB**
… comme bac !

**FI**
Toujours dans les bacs !

**NB**
Ouais… C’est ça. Solo d’guitare !

4. Nicolas et Faïcel

(Nicolas Bruche / Faïcel Iboudghacen) 5:39

Revenir à la liste des titres.

**FI**
C’est l’histoire de deux clampins. Nicolas Bruche. Faïcel Iboudghacen.
Deux mecs plutôt normaux à la base. Deux mecs que la vie a rendus
complètement cinglés. Ils s’promènent tous seuls. Ils s’racontent
n’importe quoi. Toute la journée. Du matin au soir. En picolant de la
Pech-Melbush, accessoirement. Des fois, ils prennent une Chimay, mais
c’est très très rare. Faïcel Iboudghacen privilégie la Chimay. Nicolas
Bruche privilégie la Pech-Melbush. Nicolas Bruche et Pech-Melbush, ça
rime plutôt bien, non ? Qu’est-ce que vous en pensez vous, non ? Et un
jour, pas fait comme un autre, voilà c’qui arrive…

Un des mecs, un des deux mecs, un des deux loustics commence par
chercher l’autre. Nicolas Bruche cherche Faïcel Iboudghacen, en lui
disant que c’est un pé… Donc Faïcel Iboudghacen, qu’est-ce qu’y fait ?
Vu qu’c’est pas un pé…, pas encore en tous cas, y chope Nicolas Bruche
par le colbac. Il le colle au mur. Il essaye de lui mettre un crochet
du droit. Nicolas Bruche étant relativement vif, esquive ce crochet
d’un pas décalé sur la gauche, lui décroche un crochet du gauche en
pleine mâchoire, c’qui a pour but de déchausser les dents de Faïcel
Iboudghacen. Mais vu qu’il a plusieurs paires de dents, Faïcel, il
s’les r’met tranquille, quoi. Tu vois ? Tranquille Mimile. Et, il
rechope Nicolas Bruche en essayant quand même de… de l’calmer, de lui
dire : « Écoute gros, calme toi maintenant. Tu t’calmes ! ». Mais rien
n’y fait. La Pech-Melbush, la Chimay, c’est vraiment pas un bon plan
pour les mecs comme ça, quoi. Faut vraiment qu’y boivent autre chose
les loustics. Y d’vraient boire de la limonade. Ouais. Mais quand
même, ils aiment ça. Prochain épisode…

Ils vont dans un restaurant. Et ouais… Un restaurant euh… qui
s’appelle « Le Méditerranéen », où ils adorent manger des pizzas. Des
toutes petites pizzas humides. Ouais, on a jamais vu ça, mais… ça
existe. C’est des pizzas humides. Voilà. De chez « Le Méditerranéen ».
Bon Nico, qu’est-ce qu’y dit : « Vous pouvez m’mettre une pizza euh…
les mecs, s’il vous plaît ? ». 2 heures du mat’, quand même, hein.
Bon. Pizza servie. Qu’est-ce qu’y s’passe ? On r’garde. On voit un
truc passer sous le… sous l’comptoir. Un truc qui… qui va relativement
vite. C’est normal, c’était une souris. Un mulot, plus exactement. Un
mulot. Du coup, Faïcel Iboudghacen, qu’est-ce qu’y fait ? Ts. Il
appelle le mec. Il lui dit : « Hé gros ? Vous mangez du mulot ici ou
quoi ? ». Et… ça a pas plu au… à l’artiste, quoi. Donc, qu’est-ce qu’y
s’est passé ? Nico, bien sûr ceinture noire 5ème dan de judo, bon,
franchit le… le comptoir, d’un… d’un ciseau. Il chope le mec. Ouais…
j’ai jamais vu ça, moi. Il chope le mec, par le… par derrière. Voilà.
Par derrière. Il le… il le cintre. Et il lui prend sa cravate. Hein,
parce que les mecs derrière le k… le… kébab, c’était… ils avaient une
cravate. Mais ché pas pourquoi d’ailleurs… Et il l’… il l’étouffe.

Ouais, j’vais laisser Nico raconter la suite parce que… c’est quand
même plutôt euh… plutôt sympa. Hein ? Nicolas Bruche. À toi, mon
vieux !

**NB**
Ouais, c’est ça. Donc, une autre fois, ça s’est passé donc, place de
la République. Donc deux mecs : Faïcel Iboudghacen, Nicolas Bruche, en
terrasse du bar discount. Donc, j’rappelle que l… le bar discount,
c’est une… terrasse avec des… canapés oranges. Donc euh… les mecs
commandent une tournée de Hoegaarden blanche avec rondelle de citron.
À un moment, l’patron il sort. Il sort un Kärscher, hein. Et il arrose
toutes les tables. Le mec complètement cinglé. Comme ça, il arrose
toutes les tables. Donc les mecs, ben… ni une ni deux, hein, ils
sortent un kimono. Faïcel Iboudghacen sort un kimono avec sa… ceinture
verte 3ème dan. Et ben, il commence à faire un… un « washigari », donc
euh… coup de pied circulaire, sur le mec. Le mec, y comprend rien. Le
mec, il est KO.

**FI**
Bruche Nicolas…
Faïcel Iboudghacen…

(x3)

**NB**
Ouais, c’est ça ouais. Le mec, il est KO euh… voilà. « Ipon
soénagué ». Voilà. Coup de pied circulaire, et euh… le mec, il est KO.
Les lunettes cassées, cassées en deux. Voilà. Le mec a des lunettes
fumées, mais elles sont cassées en deux, quoi. C’était comme ça,
c’était place de la République. Le Mulot. Le Méditerranéen. C’était
euh… y’a longtemps, quoi.

5. Il est pourri ton plan

(Faïcel Iboudghacen / Nicolas Bruche) 3:59

Revenir à la liste des titres.

— Mais dites moi plutôt c’que j’peux faire…

— Oui… alors voilà. Nous sommes journalistes et nous voudrions savoir
où vous avez connu…

— Georges Abitbol !

— Euh. Ha oui. Georges Abitbol.

— Où j’ai connu Georges ? C’est une excellente question. À la ferme.

— La ferme ? Quelle ferme ?

— À la ferme ta gueule, toi ducon, espèce de crétin. Qu’est-ce que tu
veux nous prendre la tête, là ? Pauvre con ! Oui, j’l’ai connu à la
ferme. On était des cowboys. On vivait à la ferme, ça a rien
d’étonnant…

**NB**
Ouais, salut Faïcel euh… Ben, écoute… là, si tu veux, là j’ai euh…
j’ai l’contact, là d’un… d’un gars, là pour euh… Si jamais tu veux
faire un concert, ben euh… y’a un mec, là, y cherche des… des groupes,
pour faire des concerts. Donc, si ça t’intéresse, moi j’peux… j’peux
t’filer son… son contact, tu vois, et pis tu… pis après, ben tu vois
avec lui, quoi. Tu… tu l’appelles et pis tu… sss… ’fin bon, tu… tu… tu
fais ton… ta sauce, quoi. Donc ché pas, c’est… ché pas, ça… ça
t’dirait, non ?

**FI**
Pourquoi pas, gros… Pourquoi pas… Mais après faut… faut voir le… les
détails du contrat, quoooiii… Comment il s’appelle, ton pote, là ?
Hein ? C’est pas un mec euh… un peu frisé, quand même, là ? Non ? Tu
m’avais déjà… mis dans un plan comme ça euh… complètement bancal, avec
mon pote là… Samos. D’ailleurs, j’vais lui donner la parole, là…

**Samos**
Oh ouais, j’m’en souviens bien de… du plan à Nicolas Bruche, là, c’est
encore des plans à la con, là ! Il va nous casser les burnes ! Hein ?
À chaque fois qu’y nous d’mande de… de venir jouer, on mange… on mange
rien ! On mange rien euh… À chaque fois, on mange une frite, deux
frites… fricandelle… Bicki… tu vois, sauce andalouse, sauce
américaine… Ça commence à bien faire, là ! Qu’est-ce t’en penses,
toi ? Hein, Fayçal ?

**FI**
Ouais ! T’as raison, gros. T’as raison. Mais, de toutes manières, lui
il en a rien à secouer d’notre gueuuule. À chaque fois, il nous envoie
euh… au casse-pipe, là euh… On va monter, on va le… on va l’fracasser,
on va lui fracasser la gueule à Nicolas Bruche, parce que ça commence
à bien faire. J’demanderai à… à… à des… des mecs, là de… d’Aubrives,
de venir aussi là. Parce qu’il est quand même costaud, Nico. Alors ?
Qu’est-ce t’as à… qu’est-ce t’as à dire à ça, toi ? Hein ? Hein,
branleur ?

**NB**
Sss… Nan nan ben… désolé ! Nan, c’était euh… c’était juste pour
proposer un plan, quoi. J’veux dire, bon euh… Comme je sais que… tu
joues pas trop et t’as pas trop d’concerts euh… C’était pour euh… pour
euh… voilà, pour jouer un p’tit peu, quoi. Mais après, bon, si les
conditions elles vous conviennent pas, moi j’peux… j’peux m’arranger
avec le gars, et pis on trouvera un terrain d’entente, quoi. Terrain
d’entente. Euh… on essaiera d’trouver un peu de… de thunes et pis de…
que vous ayez un truc à bouffer, autre chose que des frites ou d’la
fricandelle, quoi. Après heu… faudrait qu’tu m’dises, c’est quoi tes…
tes conditions, du coup ? Vas-y, dis moi. Dis moi Faïcel…

**FI**
Miam, crunch, mrf… De toutes manières, la première condition, c’est
qu’tu fermes ta gueule déjà. Ensuite… faudra qu’tu préviennes un peu
tout l’monde, là, dans ton entourage. Mmh ? Et ouais gros… Qu’on est
au top niveau. Mmh ? Conditions particulières euh…

— grand 1 : un repas… repas chaud ;

— grand 2 : une sono Pioneer, ensuite… ;

— grand 3 : strip-teaseuses, mmh… ;

— grand 4 : ’ttends, j’réfléchis un peu quand même… passke là, ça
commence à d’venir un peu plus compliqué, euh… ts, un cachet, un
cachet d’aspirine, grand 4 euh… grand 4 euh, ché pas euh… un pack de…
fff… de Pech-Melbush, mmh, sss… et ce s’ra déjà pas mal.

T’as compris ? DJ Fistule. Falmignoul. En force. Nicolas Bruche. NBFI.
Toujours présents. Le comme bac.

6. C’est r’parti

(Faïcel Iboudghacen / Nicolas Bruche) 2:28

Revenir à la liste des titres.

**DJ Fistule**
Ouais ! On est r’parti encore pour un tour de p’tit manèèège ! Avec
Fistuuule ! Le retour du comme bac du retour du comme bac. Ouais les
mecs ! Qu’est-ce tu croyais, là ?… On est jamais finis, nous… les
loustics. Ouais…

Ouais !
C’est comme ça !
Ouais, qu’on danse comme ça
Tu crois qu’tu vas t’en sortir comme ça ?
Tu vas voir c’que j’vais t’mettre dans ta gueule…

Ha !
Ouais !

Mets un pas en arrière
Mets un pas en avant
Sur le côté
Laisse toi guider par la musique… mon pote
Y’a qu’ça d’vrai dans la vie !
Allez…
Et 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8…

Bouge tes hanches
Rotation du buste
Interne, externe (x2)
Les genoux
On mobilise les articulations

Et ouais. Ouais, ouais ouais ! C’était tellement bon, à l’époque.
Mmh ? Quand on était solides, affûtés comme l’enfer… Maintenant c’est
fini tout ça. Va falloir penser à sa reconversion. Vous savez c’que
j’vais faire moi ? Hein ? Gogo-dancer… en Belgique ! À Falmignouuul !
DJ Fistule. Retour… À plus mon pote !

7. Comment ça s’passe ?

(Faïcel Iboudghacen / Nicolas Bruche) 4:49

Revenir à la liste des titres.

NBFI
Le comme bac
Comme bac

N B F I… aah…
Oh I…
NBFI… (x4)
Le comme bac…
NBFI…
Ya ya ya ya
NBFI… Haa… Euh… Haarh…
Euh-ahh-ouh… Heu !
Waeuh… waeuh… waoouhhh…

**NB**
Sss… ouais Faïcel euh… j’me d’mandais l’aut’ fois euh… Est-ce que
t’entends encore parler de… Sébastien Calpas ? Sss… t’as des nouvelles
de lui ? Euh… dis moi euh… comment ça s’passe ?

**FI**
Ça s’passe dans l’meilleur des mondes
Avec Sébastien Calpas
Il est toujours sur mes traces
Et oui c’est comme ça à Intermarché

J’crois qu’il est caissier à Intermarché de… de Givet, j’en suis pas
sûr.

Co-ha-cha-pé-ra
Le monde parallèle
Il bosse avec Rousse Pektin’ Shun
Dans l’monde parallèle
Le monde parallèle
Et Sébastien Calpas
Il est sur mes traces

Et toi, t’as des nouvelles de Sébastien Germain ? Il bosse toujours
dans les trains ?

**NB**
Ouais, c’est ça ouais, il est toujours euh… cheminot à… à la SNCF,
ouais. Sss… il organise des manifestations, là, de… de cheminots, donc
euh… de temps en temps, ben ils font euh… ils font des jumelages. Des
jumelages avec euh… Intermarché, de Givet, du coup. Sss… avec euh…
avec… donc avec Sébastien Calpas. Donc y font des jumelages de
Sébastiens. Et euh… du coup ben… ça fait des jumeaux et pis des… des,
des, des… des, des Sébastiens, quoi. Sss… pis du coup, ben… après ça
euh… ils font la fête, et ils mangent des frites. Et euh… pis euh, y
boivent de la Chimay bleue. Et pis euh… voilà, c’est… ça fait des
belles fêtes, tu vois, des belles fêtes euh… paroissiales. Fête
paroissiale du quartier d’la… d’la Soie. Hein ? Quartier d’la Soie.
Donc euh… « Mon Bijou ». Sss… « Mon Bijou ». Avec euh… Guy Coppé.

**FI**
You-ou… Calpas ! Sébastien Calpas… il est toujours dans la place !

Calpas est dans la place
Il court toujours si vite
Après les frites

Heureusement qu’il est là
Qu’est-ce qu’on f’rait sans eux ?
Sébastien Calpas et Sébastien Germain
Tous les Sébastiens sont germains

Et toi, Nicolas Bruche ? Toi, grand maître de la musique, qu’est-ce
que t’as à dire pour nous sauver de notre ennemi public numéro 1 ? Tu
vas l’ouvrir un peu, là ?… DJ Fistuuule… Falmignoul. Bruche Nicolas.
On est là, pour faire du bruit, pour l’ouvrir… pour vous en mettre
plein la gueuuule… Allez, ciao les malades mentaux !…

**NB**
Fistuuule !…
DJ Fistuuule !…
En direct de Falmignouuul !…

(x2)

Il va à la piscine de Massembre !… Pour faire du papillon crowlé !… Et
du dos en papillon !… Il va nager dans la piscine de Massembre !…

8. Cool in D

(Nicolas Bruche) 15:51

Revenir à la liste des titres.

**NB**
Ouais ouais, c’est bon ça. Tout à fait, ouais. Ça marche.

**FI**
Bonjour monsieur euh… Donc, EDF, service de nuit. Hm hm ! Donc, j’vous
appelais parce qu’en fait, on a… on a étudié votre consommation
électrique, et votre four, donc, consommait légèrement trop euh… quand
vous étiez… il était entre 22h25 et 22h27… du soir. Donc il va falloir
euh… réitérer cette consommation… excessive pour euh… voilà pour… pour
la consommation française, quoi. Hein ? Enfin, ché pas, j’es… j’espère
que vous aurez quand même un geste un peu… éco-citoyen. Donc euh… il
faudra quand même penser, mmh, à… réduire votre… votre consommation,
hein. Tout simplement, après bon… ben, vous faites c’que vous voulez.
Vous pouvez tirer la chasse d’eau… à tout c’qui touche pas la… comment
dire, à la consommation électrique purement euh… purement… Mmh ? Bon.
Vous comprendrez bien notre… notre désarroi… désarroi à c’niveau là,
quoi. Bon. On va essayer quand même de… on va essayer d’rentrer dans
les clous, quoi, hein. On va essayer d’rentrer dans les clous. Hein ?
On va essayer d’rentrer un peu dans les clous, parce que sinon ça va
chauffer pour votre… pour votre matricule, hein. Voilà. Sss… voilà,
c’était EDF, donc. M. Bruche, au revoir.

C’est bon là ?
Tu vois, c’qu’y a, c’qu’y a,
C’est qu’j’en ai rien à foutre moi
D’ta messe de merde…
Hin, hin, hin, hin, hin…
Haaa…

Il est d’combien l’salaire là ?
Ah ouais, mais c’qu’y a, c’est…
J’crois qu’j’vais faire d’mi-tour là
Ha ha ha… (x2)

Ako, Ako, c’est un mec, j’vais le… (x3)
Y va terminer en brochettes
Hin, hin, hin ! Hein ? Nicolas…
Y va terminer en brochettes

**NB**
Ouais, j’crois ouais…

**FI**
Haa… Ha !…
Hein ? Nicolas…
Y va terminer en brochettes
Haa… Hin, hin ! (x2)

Y va terminer en brochettes
Haa… Hin, hin !
Haa… (x4)
Haa… Hin, hin !
Huh

**NB**
Ha c’est sûr, hein

**FI**
C’est… ça va être une brochette de merguez, hein ?
On va l’faire griller comme un p’tit poulet
Passk’y s’est foutu d’ma gueule
Donc là voilà, quoi
Ha, ha, hin, hin !
On a pas trop l’habitude de plaisanter avec c’genre de…
Hein ? Hhh, hh
Ha, elle est bonne celle-là
Ouais, ça c’est bon, ça

**NB**
Hé, dis-moi Faïcel, là
Tu t’souviens qu’y faut qu’tu viennes euh…
À ma messe dominicale ?

**FI**
Ouais, j’me souviens mais…
J’crois qu’euh…
J’crois qu’ça va pas être possible

**NB**
Pourquoi ?
Pourtant, c’est bien, c’est à…
C’est à Montdidier, euh…
Y’a un bon cadre, ’fin, t’iras… faud…
Faudra qu’t’ailles à la messe, quoi

**FI**
Ouais, ben j’crois que…
J’crois qu’j’en ai rien à foutre, moi
D’ta messe pourrie, hein ?
Huh, huh, huh, huh, huh, huh, huh, huh…

**NB**
Ha mais… désolé
Nan mais… nan mais
C’est vachement bien, hein…

(x3)

**FI**
Faut qu’j’vienne habillé comment… à…
Ta messe de merde là ? Hein ?
Tu crois pas qu’j’ai
D’aut’ choses plus sérieuses à faire, là ?
Hein ?

**NB**
Nan mais… Ts…
Le truc, c’est faut…

Faut qu’tu viennes heu… un week-end à Montdidier
Tu parles l’samedi avec le directeur
Pis voilà
Pis tu vas à la messe dominicale le dimanche
Et pis bon…
T’auras l’boulot, j’pense

**FI**
Écoute moi bien, Ako… de merde…
C’qu’y a, c’est qu’j’en ai rien à foutre, moi
D’ta messe de merde
Donc, c’que j’vais « v’nir »
C’est qu’j’vais v’nir, et pis j’vais… hein ?

Donc tu comprends quoi…
Haaa… hin, hin, hin, hin !

(x2)

Vaut mieux faire d’la musique (x2)
Haaa… hin, hin !…
Hein ?

**NB**
Ouais mais…
Moi j’ai d’jà écouté ta musique, j’ai…
C’est vach’ment tendu quand même…
Moi, j’é… j’écoute pas des trucs comme ça, hein…

**FI**
Nan, c’qu’y a, c’est qu’y faut heu…
Ah, y faut écouter ça heu…
Y faut l’écouter, quoi
Faut pas… hein ?
Toi, t’écoutes n’importe quoi
Tu peux pas savoir c’que c’est qu’la bonne musique
Hein ?
Écoute « Laurent Brouhon »
C’est… hein ? Nicolas ? Kesse t’en dis ?

**NB**
Ouais, ben d’ailleurs heu
D’ailleurs, Ako, là
On va t’faire écouter un p’tit truc, là
Écoute ça, tu vois…
C’est… c’est la messe dominicale

**FI**
Haaa… Oui, hi, hi !
C’est… spécialement pour toi, hein ?
C’est une p’tite musique tranquille
Une p’tite musique de chambre, hein ?
Pour dormir… la nuit
Pour faire des beaux rêves, hein ?
Hhh… Ha, ha !

Il va répondre, oui, Nicolas Bruche ? Mmh ? Alors ? Qu’est-ce qu’y
fait, là ? Sss… ouais… tu t’souviens ? Quand on… castagnait des mecs,
un peu, hein ? Tu t’en souviens ou pas, là ? Mmh, mmh ? Et ouais,
c’est du live, là. C’est du live… du live made in Lyon. Mmh ? Tu
devrais l’avoir, si ça l’a enregistré, là, en pleine gueuuule… Hein ?
Kesse t’en penses de c’passage, là ? Mmh ? Oui…

Ouais, salut c’est… l’inspecteur Matula. Bon, j’voulais savoir un peu
si… si tout allait bien. Donc voilà. Euh… j’espère que tout va bien.
Donc ici c’est… Joseph… Joseph Matula. Sss… allez !

**NB**
Fais d’beaux rêves !

**FI**
Bonne nuit…

**NB**
Hhh !…

**FI**
Ha, ha, ha, ha, ha, ha
H, h, h, h, h, h…

**NB**
Hé ! (x2)
Tu sais c’que j’en pense, moi
D’ta messe de merde ?

**FI**
Haaa…
Ha, y m’fait trop rire c’ui-là, hein ?

Hhh, hin, hin, hin !
H, h, h, h, h, h, h, huh
Si, c’est bon ça
Tu vas voir un peu…

**NB**
Maintenant, écoute une chose
Écoute, on va y… on va y aller
À ta messe de… ta messe de merde

**FI**
Ha, ha, ha, ha !

**NB**
Donc, on va y aller…
On va ramener heu… tout c’qu’y faut
On va arriver à Paris, tu vois…
Pis on va t’demander l’billet retour

**FI**
Hin, hin, hin, hin !…

C’qu’on va faire
On va faire un aller, un… un aller-r’tour
Hein ?
C’est comme ça qu’on appelle ça dans not’ jargon
Hhh… un al… un… un aller… et un retour
Voilà quoi, passk’on perd pas not’ temps avec n’importe quoi (x2)

**NB**
Passke bon, y m’semble…
Y m’semble que bon heu…
C’qui était convenu était convenu
Bon, c’est… c’que tu m’montres maintenant dans l…
Là tu vois, là, on est… on…
On est tranquille dans l’train
Mais c’que tu m’montres là
C’est… c’est un peu d’la rigolade
J’ai envie d’te rigoler au nez, quand même, tu vois…
’fin ché pas… ché pas c’qu’il en pense, Faïcel
J’pense qu’y pense comme moi

**FI**
Nan, c’qu’il a envie d’faire, Faïcel
C’est d’te couper les cheveux avec une… une tronçonneuse
Hein ?
On va dire ça comme ça
Hein ? Sss…
Et pis heu… d’écouter un peu d’bonne musique
Là c’qu’y… c’qu’y va arriver maintenant
C’est pour toi là
Hein ?
C’est un album pour toi, là
Allez…

**NB**
Ouais, sinon Faïcel heu…
C’est toujours OK là, pour le…
Pour l’concert à… Dizy avec heu… Mongo ?

**FI**
Ha là, va y avoir un p’tit problème
C’est qu’j’peux pas y aller en fait, ’ske bon je…
Chui convoqué à une messe heu… dominicale
C’est… si j’y vais pas en fait, bon heu
J’peux pas avoir d’travail, quoi
Donc heu… j’pourrai pas aller au concert

**NB**
Ha merde…

Ha c’est… c’est con ça

**FI**
Ouais… c’est pas grave
T’sais, tu trouveras un autre guitariste
Bon heu… bon, une messe dominicale
C’est quand même plus important

Donc, c’que j’vais faire
C’est qu’j’vais aller à la messe, hein ?

(x2)

J’peux pas avoir d’travail, quoi donc…

**NB**
Ha merde…
Ha c’est… c’est con ça

**FI**
Passke j’ai une tête à aller à la messe, moi

**NB**
Ben c’est où ta messe ?

**FI**
Ben c’est à Montdidier

**NB**
Ah oui, Montdidier, oui j’vois où c’est
C’est au-d’ssus d’Paris ?

**FI**
Ouais ouais, c’est au-d’ssus d’Paris
Bon l’mec, apparemment y veut que bon heu…
Que j’y aille heu…
Mais c’qu’y sait pas, c’est qu’chui un peu fou, quoi
C’est qu’sa messe, j’en ai rien à foutre, hhh, ha, ha, hi… (x2)

**NB**
Mais t’y vas que pour la messe ?
Kesse tu vas faire là-haut sinon ?

**FI**
Nan, c’est pour un boulot
Mais bon, l’mec y veut qu’je… j’assiste à la messe
Mais bon, moi j’vais… j’vais y assister à sa messe
J’vais y assister
J’vais rentrer dedans… en camion

Oui oui… bonjour, alors euh… pour votre… pour votre information. Si
vous cherchez un bon détective privé, y faut euh… faut aller voir M.
Matula. Hé hhh !… Joseph Matula. OK ? Ouais. Euh… il s’fait payer en
dinars. OK ? Allez. En dinars de Berbérie. Joseph Matula.

Ouais… Il est où l’gros sac de Nicolas Bruche, là ? Il m’doit encore
10 sacs, là. J’vais lui casser la gueule, là, ça va pas faire un pli.
Tsé, ça va pas faire un pli. J’vais lui casser la gueule, quoi. Donc,
vous lui direz euh… à tout l’monde, là, dans l’quartier là… que Pépé,
Pépé va venir, quoi. Il va venir, mais attention, hein. Attention les
yeux ! Attention, là ça va… ça va être un feu d’artifice, ça va être
le 14 juillet, quoi. Hein ? Ça va être le 14 juillet, la fin du
baluche, hein. J’vais vous dire un truc, là, c’est qu’ça va castagner
euh… grave dans les chaumières, là. Donc, si y m’rembourse pas mes 10
sacs, attention ! Attention, moi je… j’pète tout, quoi. J’pète tout,
moi, j’pète des bûches. Donc y faut vraiment euh… sss… faut vraiment
m’rembourser, quoi. Tu m’rembourses pas gros, ça va… hein ? Ça va
t’faire mal, hein. Ça va t’faire mal à la gueule, hein. T’as compris ?

**NB**
Ah ouais
Nan mais c’est con, on f’ra l’concert sans toi quoi

**FI**
Ouais, c’est pas grave
Tu sais heu… un jour sans… sans guitariste
C’est… c’est rien heu…
J’préfère aller à la messe
J’vais m’habiller en curé
Pis j’vais aller faire la…
Moi j’vais aller faire la messe, moi… hein ?
Y s’foutent de ma gueule

**NB**
Nan beh OK, ben… merci heu… Faïcel-han
C’est pas… c’est pas grave
On f’ra sans toi, quoi

**FI**
Ouais, chui désolé hein
Bon ben je… j’embrasse quand même Ako
Passke bon, ss… sans lui
J’aurais jamais assisté à la… à la messe dominicale
Hein ?
Tu vois c’que j’veux dire ?…
Nicolas…

**NB**
D’ailleurs, chui très content qu’t’y assistes
Tu donneras l’bonjour au directeur d’ma part

**FI**
Ouais, j’lui ferai quat’ bises
Hein ?
Pis, j’lui ferai écouter un p’tit morceau
C’ui qui arrive, tiens par exemple…

**NB**
Ouais…

**FI**
Alors tu vois, l’morceau qui arrive, il est bon
Tu vois… et…
Et les nappes de cuivres heu… terribles
Hein ?
Ché pas c’que t’en dis…

**NB**
Ché pas moi, qui c’est qui fait les cuivres ?

**FI**
Il est cinglé l’mec, y paraît
Y paraît qu’il met des… des effets… bizarres sur les cuivres
Mais… y paraît qu’c’est… qu’c’est l’diable en personne

**NB**
Ah ouais… ah ché pas, j’connais pas hein…
Tsé moi j’connais pas beaucoup d’cuivres sur la région…

**FI**
Ouais ouais, c’est un mec, y s’appelle Nicolas Bruche
Mais il est un peu givré, donc heu…
Faut pas faire attention, quoi
Et généralement il est… il est fou
Donc heu… hein ?
Mais, c’est un tueur
L’morceau là, il est bon

**NB**
Ah ouais mais… y’a pas qu’des cuivres
Sinon j’crois qu’y a…
Y’a d’la guitare aussi, y m’semble

**FI**
Ouais ouais, y’a de l…
Mais j’connais pas heu… le… le guitariste

**NB**
Si si, j’crois qu’le guitariste
J’crois qu’y s’appelle-heu…
C’est… on l’appelle « Diable »
On l’appelle « Le Diable » j’crois d’ailleurs, tj…
’fait, y fait toujours des solos d’fou, il a une…
Y met toujours une wah-wah
Enfin, des sons bizarres, ’fin j…
On comprend jamais c’qu’y fait, mais…
Il est un p’tit peu fou, j’crois
Il est plus fou encore, j’crois

**FI**
Nan, y paraît qu’y… y paraît qu’y sont aussi fous l’un qu’l’autre
Mais y paraît qu’le trompettiste, il est… il est plus fou
Y paraît même que… quand tu montes chez lui heu…
Tu perds le sens d’la réalité, quoi
Tu crées des trucs bizarres
Mais c’est Nicolas Bruche, quoi
Mais c’ui-là, de toutes manières heu bon… un jour ou…
Un jour ou l’autre, faudra l’enfermer
Passk’y part dans tous les sens

**NB**
Ouais mais bon heu…
Des mecs qui viennent chez lui, y’en a pas beaucoup hein…
J’crois, y’en a… y’en a qu’un, j’crois d’ailleurs, hein
D’ailleurs, ça serait p’têt le diable que ça m’étonnerait pas hein…
D’ailleurs si c’est… si c’est l’enfer, c’… c’est normal

**FI**
Bon, en tous cas, l’morceau qui arrive, il est bon
Écoutez le bien, hein

**Rémy Galichet**
Euh, vous dégagez s’il vous plaît
Euh… vous… vous… vous dégagez s’il vous plaît !
Hin, hin, hin, hin, hin !
Euh, vous dégagez s’il vous plaît

Et bien… les hymnes !
Les hymnes !
Edmond Gustave…
Faïcel Iboudghacen…
Nicolas Bruche…
Rémy Galichet…
Mort pour la France !
Mort pour l’Algérie (x3)
Guerre d’Indochine

Ouvrez l’banc !
Ça s’ra l’harmonie de Fromelennes qui fera « Le drapeau » !
Pour le premier match du FC Flohimont…
Ha ha ha !
Contre… bien sûr, l’équipe de Ham-sur-Meuse
On remercie… les deux entraîneurs…
Euh Samir… et pis l’autre, j’m’en souviens p’us, hh hh…
Fermez l’banc, s’il vous plaît !
C’est bon, vous… vous pouvez « romper »

M’sieur Iboudghacen là, v’nez m’voir, s’il vous plaît
C’est quoi là, d’cette version, là ?
Iboudghacen, viens ici !
Ça a pas l’air de t’plaire, là
Nan nan, j’veux… j’veux rien savoir
Kesse tu veux ? (x2)

**FI**
Ha, hin, hin, hin, hin !
Ha ouais, mon colonel-heu…
On va… ché pas si on m’entend d’ici
Tiens, regarde si on m’entend ?…

**RG**
Si si, j’vous entends

**FI**
Nan nan, si si, ça m’plaît l’armée heu… mon colonel
C’est… c’est… c’est bien l’armée

**RG**
Ben souriez un peu alors

**FI**
Ouais, à vos ordres, mon colonel !

**RG**
Première section !
Aouh !!
Fixe !!!
Pour aller à droite… à droite… droite !
Et un, deux… (x3)

**NB**
Aaa-atchoum !

9. M. Iboudghacen, bonjour

(Nicolas Bruche) 2:25

Revenir à la liste des titres.

**Présentateur**
M. Faïcel Iboudghacen, bon-zour !

**FI**
Bonjour.

**P**
Alors, tout à l’heure, vous m’avez dit un truc, ché p’us c’que
c’était… hors antenne euh… vous m’avez dit un truc euh… Vous faites
quoi dans votre vie, déjà ? Hein, vous av… vous m’avez dit, vous… v…
que v… qu’en fait, vous, vous… que, que quoi ?…

**FI**
… que j’enseigne.

**P**
Bon, et alors, et vot’ nom, là, Iboudghacen, là, ça vient d’où, ça ?

**FI**
Ça vient de… Finlande, déjà.

**P**
Beh alors euh… j’vois… j’vois qu’vous mangez des chips, là. Pourquoi
vous mangez des chips ?

**FI**
Pour garder un… comment dire, une certaine condition physique.
T-k-t-k-t-k-t-k-t-k-t-k-t-k-t-k-t-k-t-k-t…

**P**
Euh… vous pouvez arrêter d’faire ce bruit là, c’est vraiment gênant,
là ! Pourquoi vous faites ça, là ? Pourquoi vous faites ce mouvement,
là, j’comprends pas ?

**FI**
L’avantage, c’est que… presque toutes les chaînes musculaires sont
sollicitées pendant le mouvement.

**P**
Alors euh… comment on fait de la batterie ?

**FI**
Ben… ça s’pratique de manière très simple… C’est à l’aide de deux
bâtons.

**P**
Ah ouais ? Ah mais… avec n’importe quel genre de bâtons euh… ça
marche ?

**FI**
Enfin… f… faut éviter quand même de… d’avoir des bâtons de randonnée,
ou de ski. Ouais. Le but, c’est de… d’essayer de marcher quand même
sur une cadence… assez soutenue, en… s’aidant en fait de… de ses
mains, de ses bras, pour pousser sur les bâtons. Donc voilà, en fait
le… le fait d’avoir deux bâtons, ça vous propulse, et… ça aide à une
marche beaucoup plus dynamique.

**P**
Ah ouais, d’accord… Bon, ben j’vous préviens, z’ai pas tout compris,
hein. Mais alors, pourquoi euh… c’est, c’est quoi en fait, l’intérêt
d’faire tout ça, là, hein ?

**FI**
C’est qu’on préserve énormément ses articulations, surtout les
articulations des membres inférieurs. Parce que… de plus en plus, les
gens se plaignent de douleurs de genoux… de dos. Et le fait d’avoir
des bâtons, on soulage énormément, en fait, j’crois qu’ça doit être 70
ou 80 % de… sa charge.

**P**
Ah oui, mais en fait, alors on… on soulage les genoux, alors ?

**FI**
On soulage les genoux, ouais, c’est ça.

**P**
Donc, c’est préconisé, en fait.

**FI**
C’est préconisé, en fait.

**P**
Ah non, mais alors, vous allez arrêter tout de suite, hein, de répéter
c’que j’dis, parce que c’est hyper chiant, kwah !

**FI**
Vu que nous, on bosse énormément, en fait, en parte… On est en
partenariat avec la Fédération Française de Cardiologie et de
Pneumologie. Et… beaucoup de cardiologues, maintenant euh…
conseillent, même obligent les… Ouais, parce qu’en fait, ils
sollicitent beaucoup plus le système cardio-vasculaire, avec… Parce
qu’on essaye aussi… voilà quoi.

**P**
Non mais, qu’est-ce qu’y raconte ? Non mais je… j’ai pas posé
d’questions, là ! Mais, mais, mais, mais… mais taisez vous, là !
Mais… mais… non mais… non mais franchement, mais qu… on s’en… Tout
l’monde s’en tape, de c’que vous dîtes, là. Non mais, non mais… tout
l’monde s’en fout ! On s’en fout, on s’en tape, on s’en tape, on s’en
tape ! On s’en cogne !…

**FI**
Ça limite l’arthrose aussi.

**P**
Et oui, mais c’est très bien l’arthrose.

**FI**
Une activité qui peut être très soutenue, hein, quand même, hein.

**P**
Oui.

**FI**
Ça… c’est devenu une discipline…

**P**
Euh… une discipline… de Taï-Kwendo ou bien de ceinture scapulaire.

**FI**
Tout à fait.

**P**
Bon alors, pour résumer, où est-ce qu’on peut trouver euh… tous vos
albums, M. Faïcel Iboudghacen ?

**FI**
J’pense qu’il vaut mieux se renseigner auprès de la municipalité, en
fait.

**P**
Ha, pis au fait euh… merci d’m’avoir amené un… un Viandox, c’est
gentil.

**FI**
De rien.

**P**
Bon, ben allez, au revoir tout l’monde et pis à la prochaine…